Violences sexistes et sexuelles au travail : le gouvernement investit un million d’euros

 

01 Septembre2018

Dans sa démarche de lutte contre les violences faites aux femmes, l'Etat vient d’attribuer une enveloppe d’un million d’euros à des organisations de lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail. Ces dernières devront se partager la somme, à raison de 50 000 euros chacune, afin de renforcer leurs actions en faveur de la protection des salariées.

 
Alors que le taux de violences infligées aux femmes sur leur lieu de travail reste désespérément en hausse, le gouvernement vient de désigner un panel d’organisations chargées de lutter contre ce fléau. Ces associations vont ainsi devoir se partager un million d’euros pour intensifier leurs actions.
 
50 000 euros pour chaque organisme sélectionné
 
A l’initiative de Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, un appel à projets bénéficiant d’un financement d’un million d’euros a été lancé mi-mai visant à « la mobilisation des acteurs régionaux et nationaux dans la mise en œuvre d’actions concrètes et innovantes contre les violences sexistes et sexuelles au travail ». Chaque organisation sélectionnée se verra ainsi remettre 50 000 euros dans le but de financer un projet, et ce dans chacune des régions de France et d'outre-mer. Est également prévue une somme de 100 000 euros destinée à un projet national, qui sera choisi en fonction de ses qualités novatrices.
 
Hausse des violences contre les femmes au travail
 
Cette décision intervient dans un contexte épineux. L'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) ainsi que l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) ont récemment tiré la sonnette d’alarme. Les deux organismes ont, en effet, réalisé une étude démontrant que les violences physiques au travail, en particulier à l'égard des femmes, n’ont fait que croître entre 2010 et 2016.
 
23 000 victimes en plus en 2016
 
Concrètement, le rapport fait état de 127 000 déclarations de violences sexistes et sexuelles sur le lieu de travail en 2016. Plus précisément, l’étude montre que le nombre de victimes est passé de 25 000 en 2010 à 48 000 en 2016. Une situation particulièrement préoccupante pour les femmes, moins pour les hommes dont le nombre des atteintes a diminué, passant de 108 000 à 79 000 sur la même période.
 
Des menaces qui s’intensifient
 
Outre les violences, c’est également le nombre des menaces à l’encontre des salariées qui a nettement grimpé, passant de 167 000 à 238 000 entre 2010 et 2016. Pour obtenir ces chiffres, les deux organismes se sont appuyés sur l'enquête « Cadre de vie et sécurité », menée par l'ONDRP, ainsi que le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI). Pour ce faire, les enquêteurs ont interrogé plus 16 000 personnes âgées de plus de 14 ans, chaque année entre 2010 et 2016.
 
Ségolène Kahn
infoprotection.fr – 20/08/2018
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44