Télétravail - Des salariés satisfaits mais conscients des risques

 

01 Avril2018

LE TÉLÉTRAVAIL est un mode d’organisation qui prend de plus en plus de place dans les entreprises hexagonales. Si les salariés et leurs dirigeants concernés semblent approuver ce système, ils n’en occultent pas pour autant les éventuels risques.

Un quart des salariés pratiqueraient le télétravail aujourd’hui. Mais seuls 6 % d’entre eux le font de façon officielle et contractualisée, selon une étude publiée par le groupe de protection sociale Malakoff Médéric le 23 janvier dernier. L’adoption de ce mode d’organisation du travail étant favorisée par les ordonnances du 22 septembre 2017, son développement devrait se renforcer.

L’engouement est fort : 58 % des télétravailleurs se disent « très satisfaits », un chiffre qui grimpe à 91% si l’on y ajoute les « satisfaits ». Pour la majorité des salariés et des dirigeants concernés, le travail à distance permet d’accroître l’autonomie (pour 90 % des télétravailleurs interrogés et 80 % des employeurs) et l’engagement des salariés (pour 82 % des dirigeants et des salariés). Et « dans les grandes entreprises particulièrement, le télétravail pourrait être un outil au service de la diminution de l’absentéisme », avance Anne-Sophie Godon, directrice Innovation de Malakoff Médéric. Dans les sociétés de plus de 250 salariés, plus de la moitié des employeurs estiment que le travail à distance est source de baisse de l’absentéisme (contre 39 % de l’ensemble des dirigeants).

Un enthousiasme raisonné

Quant aux bénéfices sur la santé, ils sont multiples pour les télétravailleurs : diminution de la fatigue (pour 86 % d’entre eux), santé améliorée (pour 81 %) et meilleure qualité du sommeil (pour 74 %). Ils estiment également que cette pratique leur permet d’être plus efficaces et plus productifs dans leur travail (87 %) et leur assure un meilleur équilibre vie professionnelle/ vie personnelle (87 %). C’est un facteur d’épanouissement dans le travail pour 78 % d’entre eux.

Pour autant, l’enthousiasme pour ce mode de travail n’en occulte pas les risques. La perte du lien social, de l’esprit d’équipe et le risque d’isolement sont les premiers inconvénients cités tant par les salariés (65 %) que par les dirigeants (47 %). Une majorité des télétravailleurs (59 %) y voient également une difficulté accrue pour séparer leurs temps de vie et ils constatent un allongement de leur temps de travail quotidien. Ils avancent des risques au regard de l’ergonomie et du confort des postes de travail, et des accidents domestiques (38 %). De leur côté, les dirigeants déclarent avoir des difficultés à manager leurs collaborateurs à distance (pour 38 % d’entre eux et jusqu’à 50 % pour les entreprises de 250 salariés et plus). « Le télétravail nécessite en effet d’évoluer vers un management de la confiance, ce qui constitue un changement culturel », souligne Anne-Sophie Godon.

Pour le moment, il est adopté majoritairement au moins un jour par semaine, et principalement effectué au domicile (47 %). La durée idéale de télétravail souhaitée par les adeptes se situe toutefois autour de deux jours par semaine en moyenne.

V. L.

Travail & Sécurité – mars 2018

 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44