Six conseils contre le mal de dos au travail

 

01 Novembre2016

A l'occasion de la Journée Mondiale de la colonne vertébrale qui s'est tenue hier à l'initiative de l'ONG Bone and Joint Decade, le spécialiste des mobiliers de bureau Steelcase nous livre six conseils afin de préserver son dos au bureau. 

 
Principalement liés à de mauvaises postures devant l'ordinateur ainsi qu'à une position assise prolongée, les maux de dos et autres troubles de la colonne vertébrale constituent l'une des principales affections qui affecte les salariés du tertiaire. A l'occasion de la Journée mondiale de la colonne vertébrale qui s'est tenue le 11 octobre, le spécialiste des solutions de mobiliers pour le bureau Steelcase, avec l'aide de professionnels de la santé, revient sur six bonnes pratiques à suivre afin de s'éviter de finir la journée en en ayant "plein le dos".
 
Alterner les postures assise et debout
 
« Travailler assis n'est pas le problème majeur. Il faut surtout varier les postures au cours de la journée, ne plus être statique », insiste Jan Tissing, kinésithérapeute et consultant en ergonomie. Avec pour bénéfice de réduire les TMS mais aussi de stimuler l'afflux sanguin et la ventilation du cerveau. Pour cela, pourquoi ne pas profiter de réunions informelles telles que les visioconférences ou les brainstormings pour se lever, s'étirer et détendre ses muscles ? Le principal étant de varier ses positions en fonction des différentes tâches de la journée et du niveau de concentration nécessaire. A cet égard, ajoutons que le fabricant a conçu un bureau assis-debout, baptisé Ology (environ 1.500 euros), lequel permet d'ajuster la hauteur du siège, afin d'alterner les positions.
 
Éviter les positions statiques lorsqu'on est assis
 
Si la posture assise est « dans la majorité des cas une bonne posture, sinon la meilleure pour effectuer un travail », comme l'entend le consultant, il n'en demeure pas moins qu'une position statique prolongée reste nuisible. Entre rester assis sans bouger toute la journée ou faire ses abdos devant l'ordinateur, il existe pourtant une solution intermédiaire : changer de posture tout en restant assis. Par exemple en rabattant ses jambes sur le siège, en redressant son dos, en faisant pivoter son dossier de chaise, voire même en mettant les pieds sur le bureau !
 
Attention aux postures lorsqu'on surfe sur le web 
 
« De nombreux sièges n'ont pas su s'adapter à notre utilisation des nouvelles technologies, à la fréquence des collaborations et aux différentes postures adoptées tout au long d'une journée de travail" », déplore le kinésithérapeute. En effet, les smartphones et les tablettes engendrent des postures extrêmement néfastes pour la colonne vertébrale ainsi que les cervicales, sans compter les tendinites aux poignets et les migraines. Afin d'éviter ces désagréments, il est important de bien caler son dos contre le dossier, d'une part afin de maintenir droit la colonne, mais aussi d'éloigner au maximum les yeux des écrans, voire de porter des verres protecteurs... De plus, mieux vaut utiliser des fauteuils de bureau munis d'accoudoirs afin de pouvoir y reposer ses avant-bras.
 
Gare à l'effet bossu ! 
 
Il arrive trop souvent que, lorsque l'on consulte son smartphone, l'on penche le cou vers l'écran et l'on fait dos rond en décollant le bas du dos de son fauteuil. Avec des répercussions directes sur les cervicales, au risque même de devenir bossu ! « Une mauvaise posture se répercute non seulement sur le dos et les bras mais aussi sur la tête et le cou », détaille Jan Tissing. Face à cela, veiller à régler à la bonne hauteur son fauteuil, et le doter d'un appui-tête, tel que celui du modèle Gesture du fabricant américain. Lequel a été conçu en prenant en compte la taille de la tête, la longueur du cou ou encore l'étendue d'un mouvement.
 
Saisir les occasions de bouger 
 
« Le mouvement stimule la production de la protéine BDNF (ou facteur neurotrophique dérivé du cerveau) qui stimule les zones du cerveau responsables de l'apprentissage, de la mémoire, et de la réflexion conceptuelle », explique Beatriz Arantes, chercheuse et psychologue du travail chez le fabricant. En d'autres termes, faire de l'exercice rendrait plus intelligent ! Pour cela, il s'agit de profiter des temps de pause pour bouger un peu, par exemple téléphoner en marchant, discuter avec un collègue à la machine à café ou bien, pour les plus motivés, faire une demi-heure de gymnastique cardio à la pause déjeuner.
 
Ne pas trop s'encombrer 
 
Certaines habitudes sont à proscrire. A commencer par s'infliger la corvée de transporter des affaires lourdes et volumineuses de la maison au bureau et inversement. Un sac trop lourd et porté à l'épaule, occasionne des effets néfastes pour les cervicales ainsi que les mains et les bras. Si l'ordinateur portable s'avère malheureusement irremplaçable pour de nombreuses personnes, d'autres le sont moins. Livres, bouteille d'eau, brosse à cheveux ou à chaussure, maquillage, documents peuvent tout à fait rester au casier !
 
Ségolène Kahn
 
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44