Prévention insuffisante des salariés les plus exposés aux risques professionnels

 

01 Novembre2019

Alors que des milliers de Français sont exposés à différents types de risques sur leur lieu de travail, l’enquête trisannuelle de la Dares révèle une défaillance en matière de prévention. Les données publiées par le ministère du Travail montrent une diminution du nombre d’entreprises ayant des mesures en place.

Prévention défaillante dans la fonction publique et les petites structures

 
L’étude de la Dares indique que sur plus de 27 000 salariés ou agents de la fonction publique, presque 3 personnes sur 10 (29 %) sont exposées à plusieurs types de risques physiques (bruits, chocs, vibrations, produits corrosifs, poussières toxiques, gaz et fumées, explosions…).
 
Pourtant, en 2016, un peu moins de la moitié de la moitié des 14 000 employeurs concernés avait mis en œuvre des mesures de prévention adaptées au cours de l’année précédant l’enquête. Par rapport à 2013, leur pourcentage est passé de 57 % à 48 %. Sur la même période, seuls 37 % des établissements ont engagé de nouvelles actions, soit un recul de 6 points.
 
La fonction publique et les très petites entreprises privées étant les plus concernées, il n’est guère étonnant de constater une surreprésentation de ces structures n’entreprenant aucune démarche de prévention sur les secteurs du commerce et des « autres services ». Par ailleurs, une minorité a établi un document unique d’évaluation des risques professionnels (DUER), qui recense tous les risques pour les employés d’une entreprise, ainsi que les mesures de prévention.
 
Manque d’information, notamment pour les femmes
 
38 % des travailleurs évoquent le manque de ressources pour justifier l’absence de protection contre les potentielles conséquences des expositions aux risques professionnels sur leur santé. La Dares décrit ainsi des personnes insuffisamment informées, n’ayant pas de consignes claires ou n’ayant pas la possibilité de s’y conformer, et pour celles qui disposent d’équipements de protection individuelle, ne s’en servent pas systématiquement. Sont concernées certaines catégories d’enseignants, d’ouvriers, de professionnels de la sécurité…
 
Les chiffres sont encore plus préoccupants s’agissant des femmes. Au cours des 12 mois écoulés, 35 % ont été sensibilisées aux dangers encourus et aux dispositifs existants, quand 45 % des hommes avaient reçu une information. Et en 2015-2016, alors que le médecin du travail a assuré une visite de 86 % des hommes les plus exposés, ce taux tombe à 74 % pour l’autre sexe.
 
Faible prévention des risques psychosociaux 
 
En outre, à peine un établissement public ou privé sur trois a pris une mesure de prévention des risques psychosociaux entre 2013 et 2016. Bien qu’en progression dans la fonction publique et les sociétés dont l’effectif dépasse 50 personnes, ce chiffre reste préoccupant, les RPS étant un véritable fléau moderne.
 
En effet, d’après environ 30 % des employeurs, 10 % des employés sont exposés à un RPS : 
pression de l’urgence,
conflits avec les clients ou les usagers,
problèmes relationnels avec les collègues ou les supérieurs,
charge de travail excessive,
précarité de l’emploi,
instabilité des horaires ou incompatibilité avec le rythme biologique et la vie sociale,
performance personnelle jugée insatisfaisante.
 
Le taux de salariés exposés à des RPS est supérieur dans les trois types d’établissements suivants :
ceux où les salariés doivent atteindre des objectifs chiffrés,
ceux qui suivent leur activité sur un système informatique,
ceux qui effectuent des changements organisationnels.
 
Lorsque le pourcentage de collaborateurs exposés à des RPS ou des risques physiques dépasse 10 %, les employeurs mettent davantage d’actions en œuvre. Dans les structures de plus de 50 salariés, le DUER est en outre systématiquement présent, selon la Dares.
 
Source : www.atlantico.fr/node/3575070 - 05/11/2019
 
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

23 rue Gambetta
93400 Saint-Ouen

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

23 rue Gambetta
93400 Saint-Ouen

01 44 09 70 44