Prévention des risques professionnels 1927-2018 -Une coordination au niveau mondial

 

01 Avril2018

L’Association internationale de la sécurité sociale s’est constituée des 18889 pour introduire la protection sociale contre les accidents du travail. Adossée à l’OIT puis au BIT, elle pilote des plans trisannuels de prévention des risques traditionnels ainsi que des risques émergents.  Elle a créé un Centre d’excellence numérique et lancé le programme « Zéro Vison ».

 
A la fin du XIXe siècle, dans le prolongement de la législation allemande, des rencontres internationales ont été organisées pour réfléchir à étendre et améliorer la protection sociale contre les accidents du travail, telles que celle du congrès International tenu à Paris à l’occasion de l’exposition universelle de 1889.
 
Cette démarche a abouti à la création du Cepias (Comité permanent international des assurances sociales) structure informelle d’experts. C’est à partir de 1927 qu’a été constituée une conférence internationale du travail (OIT). Au sortir du second conflit mondial, le Bureau International (BIT) a anticipé les futurs besoins des pays en développement en matière d’installation de régime de protection sociale.
 
Aussi, lors de la conférence de Philadelphie en mai 1944, le BIT a-t-il soumis une résolution concernant la collaboration administrative internationale et dans la foulée des statuts fondateurs de l’AISS (Association internationale de la sécurité sociale) ont été adoptés en 1947. L’AISS forte de plus de 150 pays membres et de plus de 350 membres, a son siège à Genève et est administrée par un bureau et un secrétaire général. Elle dispose de plusieurs bureaux régionaux sur tous les continents.
 
La prévention
 
En son sein, elle a créé une Commission spéciale de prévention, chargée de la prévention des AT-MP. Celle-ci regroupe 13 sections : Agriculture, Industries chimiques, Construction, Culture de prévention, Education et apprentissage, Electricité, gaz et eau, Information, Métallurgie, Services de santé, Mines, Recherches et Transports.
 
La Commission spéciale de prévention coordonne l’activité des 13 sections afin de concrétiser les plans d’action arrêtés dans le cadre du plan triennal défini par Genève (actuellement plan 2017-2019).
 
Ces plans visent à la fois la prévention traditionnelle mais également les nouveaux risques émergents tels que les risques psychosociaux inhérents aux modes d’organisation du travail.
 
Tous les trois ans, elle organise un forum (Panama en 2016) et des congrès (Singapour en 2017) pour réunir des experts. Elle favorise aussi l’organisation de forums régionaux, afin de prendre en compte les contextes spécifiques aux régions ou continents. Elle diffuse des newsletters et produit des lignes directrices (prévention des risques professionnels, retours au travail, promotion de la santé sur le lieu de travail, maladies professionnelles).
 
L’AISS en partenariat avec le BIT a lancé un centre d’excellence numérique, afin d’inciter les pays en développement à mettre en place des systèmes de sécurité sociale performants.
 
En outre, elle finance la mise à disposition de ces mêmes pays des experts chevronnés, afin d’accroître les compétences techniques, bien sûr, mais aussi, administratives, financières et organisationnelles, de manière à assurer la pérennisation des Institutions de prévention des risques professionnels. Chaque année elle organise des Séminaires techniques à Genève pour approfondir et partager les expériences entre spécialistes de haut niveau.
 
Les 7 règles d’or de « Vison Zéro »
 
Au congrès de Singapour, a été lancé le programme « Vision Zéro » qui vise à éviter tout accident mortel ou grave ce qui constitue un objectif ambitieux, bien propre à mobiliser les énergies de tous les responsables concernés.
 
Le concept de la « Vison Zéro » repose sur le respect des 7 règles d’or dans la conception et la mise en place d’une démarche de prévention de l’entreprise :
1. Prendre le leadership pour imposer cette démarche.
2. Identifier les risques spécifiques à chaque entreprise en vérifiant toute une variété d’items.
3. Définir des objectifs.
4. Assurer une bonne organisation de la santé et de la sécurité.
5. Utiliser des machines et équipements sûrs.
6. Améliorer la qualité et les compétences.
7. Investir dans le personnel en le motivant en l’associant.
 
Jean-Claude Poirier
Secrétaire Général d’AISS Construction
 
Préventique – mars 2018
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44