Plus connectés mais plus isolés

 

01 Octobre2019

Le 6ème baromètre Paris Workplace, réalisé par la société foncière lyonnaise (SFL) et l’Ifop, a consacré son édition 2019 à l’impact des interactions entre les salariés sur leur performance et leur bien-être. Au bureau, les salariés sont rarement seuls, mais une majorité se sent isolée. Le télétravail, présenté comme facteur de bien-être, génère lui aussi un sentiment d’isolement.

 
Mail, messagerie, instantanée, portable, ces moyens de communication n’ont jamais été aussi utilisés en entreprise. Les open spaces et les bureaux partagés se multiplient depuis 20 ans et réunissent désormais 82% des salariés. De plus en plus connectés, rarement seuls au travail, les salariés n’en sont pas moins victimes d’un sentiment d’isolement. Une majorité d’entre eux (59%) affirme qu’il leur « arrive de se sentir isolés », au sein de leur entreprise. Un quart des salariés va même jusqu’à déclarer se sentir « souvent isolés ». L’enquête pointe du doigt les conséquences de cet isolement. Première répercussion : le bien-être. Les salariés se sentant seuls sont également beaucoup plus nombreux à s’avouer « souvent stressés par leur travail » et s’estiment moins performants que leurs collègues. Côté management, les plus isolés jugent à 49% qu’ils ne se sentent pas soutenus en cas de difficultés, soit deux fois plus que les salariés qui se sentent rarement isolés. Autre facteur d’isolement : le télétravail. « 46% des salariés souhaitent pouvoir, a minima, y recourir ponctuellement », rappelle le baromètre. Mais les effets sur la satisfaction posent question.  Les salariés qui pratiquent le télétravail (au moins une fois par semaine) sont plus nombreux à se sentir « souvent isolés ». Les télétravailleurs sont aussi deux fois plus susceptibles de « s’ennuyer souvent » au travail (34%). L’éloignement physique entre le salarié et son entreprise a également des impacts « spectaculaires et inattendus » : les télétravailleurs réguliers sont trois fois plus nombreux à « avoir peur de se faire licencier » (24% contre 8% pour la moyenne des autres salariés).
 
Le remède : se parler « en vrai »
Selon le baromètre Paris Workplace, seuls les échanges en face à face permettent de réduire le risque d’isolement. Quand un collaborateur parle à plus de trois personnes en face à face dans une journée, la probabilité qu’il se sente isolé est divisée par deux. En revanche, la multiplication des interactions par mail ou téléphone peut s’avérer néfaste. Au-delà de 20 interactions de ce type par jour, le sentiment d’isolement se renforce. La généralisation des messageries interne et externe n’améliore donc pas la communication et la satisfaction des collaborateurs. Et pour cause : les entreprises jugées les plus performantes par leurs salariés sont celles où la qualité des relations entre collègues est jugées « très bonne » (7,6/10 contre 5,9/10 quand les relations sont « moyennes »).
 
Les résultats complets sont à retrouver sur www.workplacemagazine.fr
 
Workplace Magazine – juillet 2019
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

23 rue Gambetta
93400 Saint-Ouen

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

23 rue Gambetta
93400 Saint-Ouen

01 44 09 70 44