Manutentions au bureau : des risques méconnus

 

01 Octobre2017

Les manutentions manuelles constituent la cause la plus courante des lésions liées au travail dans un bureau. Or, d’une manière générale dans les bureaux, elles ne sont pas toujours visibles. Bien qu’elles concernent des milliers de salariés…

 
Les manutentions constituent la première cause d’accidents du travail (hors trajet) enregistrés par la Sécurité sociale. Elles sont à l’origine d’environ 33% des accidents salariés déclarés. Comme le souligne Laurent Kérangueven, expert d’assistance conseil-prévention des TMS à l’INRS, « les risques professionnels dans le secteur tertiaire, et plus spécialement dans les bureaux, existent bel et bien même s’ils sont souvent peu visibles et donc méconnus ou sous-estimés.  Les manutentions manuelles et les chutes de plain-pied constituent les principales causes d’accident… ».
Dans leur activité quotidienne, nombreux sont les travailleurs qui sont amenés à manipuler des archives, des consommables divers, déplacer des objets plus ou moins lourds, ou à utiliser des équipements d’aide à la manutention.
 
Des risques bien réels…
Les risques liés aux manutentions sont importants et variés, ils peuvent concerner le dos (lombosciatiques), les membres inférieurs (entorses, chute de l’objet manipulé sur le pied), les extrémités (coincement des doigts)… A cela s’ajoutent les chutes, les écrasements, les chocs contre les surfaces anguleuses, les lacérations des mains contre un mur, des contusions… « Il est donc important pour l’employeur d’être particulièrement vigilant aux situations de travail impliquant des tâches de manutentions manuelles, quelles qu’elles soient, insiste l’expert de l’INRS. L’employeur doit évaluer les risques et mettre en place des mesures de prévention appropriées qui permettent d’éliminer ou de réduire l’exposition aux risques liés à ces manutentions.
Il doit aussi se soucier des conditions de réalisation des manutentions manuelles des prestataires extérieurs à l’entreprise en établissant un plan de prévention ».
 
Faire attention à l’environnement…
« Tout d’abord, ajoute Laurent Kérangueven, il est très important de tenir compte des conditions de réalisation de ces manutentions et notamment des caractéristiques de l’environnement dans lequel elles se feront. Il faut par exemple tenir compte de l’état et de la nature du sol ». Par ailleurs, si la manutention manuelle ne peux être évitée, des équipements légers doivent être mis à la disposition des travailleurs de façon  limiter l’effort physique et à diminuer les risques afin de rendre la tâche plus sûre et moins pénible.
« Mais attention, souligne notre interlocuteur, ces outils comme les diables ou les chariots, mal utilisés, peuvent aussi être à l’origine d’accidents ».
 
Et à certains facteurs
Par ailleurs, certains facteurs peuvent aggraver les risques liés à la manutention manuelle : facteurs liés à la charge (poids, taille et forme de la charge ; charge située en hauteur ou à déposer en hauteur) ; facteurs liés aux locaux de travail (espace de travail exigu, sol encombré, en mauvais état, glissant…) ; facteurs organisationnels (gestes répétitifs, travail dans l’urgence…). Par conséquent, les formations visant à permettre aux salariés d’analyser leur situation de travail et en particulier les facteurs de risque liés à la manutention manuelle sont au cœur du dispositif de prévention.
Enfin, il faut ajouter que le chef d’entreprise doit aussi apporter aux postes de travail les aménagements nécessaires et repérer les situations qui présentent des dangers et tenter de trouver des solutions. Ce risque doit alors être intégré au document unique d’évaluation des risques professionnels.
 
Ce qui dit la loi
> Un homme ne peut porter plus de 55kg (article R231-66 à R231-72 du Code du travail : un travailleur ne peut être admis à porter d’une façon habituelle des charges supérieures à 55 kilogrammes qu’à condition d’y avoir été reconnu apte par le médecin du travail, sans que ces charges puissent être supérieures à 105 kilogrammes).
> Une femme ne peut porter plus de 25kg.
> L’établissement doit organiser des formations de manutention 
> L’établissement doit travailler sur l’organisation et fournir du matériel adéquat.
 
A retenir : 
Pour limiter l’exposition aux risques liés aux manutentions manuelles dans les bureaux, il faut :
- prévoir des zones de stockage au plus près des zones d’activité ;
- veiller au bon dimensionnement du mobilier pour zones basses et hautes ;
- organiser le rangement des consommables et des archives en fonction de leur poids et de leur consommation ;
- limiter les masses unitaires des charges manutentionnées (< 15 kg) ;
- fournir des outils d’aide à la manutention mais aussi adaptés à l’espace dans lequel ils sont utilisés ;
- informer et former le personnel (formations PRAP) pour donner des clés d’analyse de leur situation de travail aux salariés.
 
PIC Magazine – septembre/octobre 2017
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44