Les espaces de co-working, une alternative au travail à domicile ?

 

02 Novembre2015

Pressions du manager, sentiment d’avoir toujours une personne derrière son dos, le travail en open space n’a pas rencontré le succès auquel on le destinait il y a quelques années. Ainsi de nombreux salariés décrochent. Ils deviennent free lance ou employés nomades. Avec la possibilité de travailler tranquillement chez eux ou dans des espaces dédiés au co-working.

Parmi les nouvelles pratiques qui sont apparues avec l’avènement de l'Internet mobile et de l’hyper disponibilité que nous confèrent les smartphones, le télétravail est une forme d’organisation qui séduit de plus en plus de travailleurs. Employés nomades, free lance, ou encore en Small Office / Home Office (SOHO), ces personnes ont fait le choix de travailler à la maison, dans des espaces dédiés ou simplement dans une chambre d’hôtel, plutôt que d’avoir à subir les environnements de travail en Open Space et les ambiances Corporate souvent anxiogènes. Avec pour avantage une plus grande liberté dans le choix des horaires, une réduction des coûts de transports, plus d’autonomie voire une meilleure qualité de vie.

« Nos habitudes de travail subissent d’importantes transformations à travers le monde. Les nouvelles technologies, et notamment les communications mobiles et instantanées, offrent désormais aux travailleurs beaucoup plus de flexibilité », affirme Christophe Burckart le directeur général de Regus France, un opérateur d'immobilier de bureaux et de lieux dédiés au télétravail, .

Si ce modèle de travail à domicile pourrait paraître idéal à certains, cela a aussi entraîné une forme de désocialisation auprès d’autres. En outre, une étude a été commandée par Regus auprès du centre de recherches MindMetre portant sur de plus de 44.000 travailleurs afin de connaître leurs avis sur ces pratiques délocalisées. Cette enquête, effectuée dans plus de 100 pays entre juillet 2014 et janvier 2015, s’est appuyée sur la base de données de Regus qui compte plus d’un million de travailleurs actifs et pour la plupart, membres de direction et patrons d’entreprises.

Dans les grandes lignes, on a constaté que travailler hors de l’entreprise était bénéfique mais qu’il valait mieux se rendre dans des espaces de co-working ou bien dans des centres de télétravail plutôt que de rester à domicile. En outre, les travailleurs à domicile redouteraient particulièrement la solitude ainsi que l’amoindrissement de leur vie sociale (pour 38% d’entre eux). Il faut savoir que si le travail chez soi s’est autant développé, c’est que les conditions de travail étaient devenues très stressantes, et les techniques managériales agressives. On y découvre que 74 % des sondés estiment qu’un cadre de travail alternatif à leur bureau est propice à diminuer le stress. Et pour cause, 53% des employés craignent d’être à la limite du burn out !

De plus, le travail accapare de plus en plus. 66% des salariés admettent travailler durant leur temps libre, tandis que 64% connaissent une augmentation des messages instantanés liés au travail durant le week-end, ou le soir. C’est pourquoi, pour bien des employés, le travail chez soi, même périodique, s’est imposé comme une alternative nécessaire. Plusieurs autres choix en découlent. D’une part, certains travailleurs préfèrent se rendre dans des lieux dédiés et équipés, plutôt que rester à domicile. Par ailleurs, pour plus de la moitié des personnes interrogées (53 %), les centres d’affaires seraient propices à la productivité hors du bureau habituel, davantage que le travail à domicile (34%). « Les lieux dédiés au télétravail et au co-working constituent une solution pour les travailleurs qui ne disposent pas d’un bureau équipé chez eux. Ces espaces proposent en effet des cadres de travail professionnels, productifs et parfaitement sécurisés d’un point de vue informatique », renchérit Christophe Burckart.

Il faut dire que travailler chez soi, amène à éprouver un sentiment de solitude pesant sur le quotidien. Pour ceux qui ont fait ce choix, 64% d’entre eux regrettent de ne pas être en contact avec des collègues. De plus, il faut savoir qu’il arrive qu’une activité exercée à domicile puisse gêner les autres membres de la famille. Lesquels ont parfois l’impression que le travail à la maison est moins important et moins crédible qu'au bureau.

Côté entreprise, le phénomène des employés nomades a aussi fortement été encouragé. Notamment chez les grands acteurs de la Silicon Valley tels que Microsoft, Intel et Google. Autant dire que ce phénomène ne devrait pas aller en s’amoindrissant, au vu de la décision qui a été tranchée la semaine dernière par la Cour européenne de justice, décrétant que les déplacements en début et fin de journée d'un employé itinérant constitueraient du temps de travail. De quoi chambouler la loi française et redessiner encore une fois les modèles de travail...

Ségolène Kahn
www.info.expoprotection.com - 16/10/2015

 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44