Les entreprises sont-elles prêtes pour le flex office ?

 

01 Novembre2017

Parella, spécialisé dans l’aménagement tertiaire, a questionné les entreprises françaises sur leurs modes d’aménagement. Et en a profité pour récolter leurs avis et expériences autour du flex office. 

Au total, 175 entreprises ont répondu à l’enquête « Mode d’aménagement des locaux d’entreprise » menée par Parella. Elles sont 54 % à déclarer travailler dans des espaces « plutôt ouverts ». Aussi, 73 % disposent de postes de travail attitrés, 20 % n’ont pas d’emplacement attitré et 3 % ont préféré mutualiser les postes (moins de postes de travail que de collaborateurs).  Une majorité d’entre elles (67 %) affirment que leur aménagement actuel répond à leur organisation. Pour les 33 % restants, ils expliquent que les aménagements ne collent pas avec leur mode de travail, leur méthode de management, ou encore leur image. Parmi les points qui pêchent, plusieurs répondants ont notamment signalé un manque de confidentialité ou des ambiances trop bruyantes. Côté surfaces, les entreprises interrogées estiment qu’elles disposent d’un nombre suffisant de postes de travail (à 89 %) et que la surface allouée par poste de travail est elle aussi suffisante (84 %). En revanche, elles ne sont que 51 % à penser que la surface de réunion et des espaces d’échange est suffisante.

 
Quid du flex office
85 % des entreprises interrogées affirment avoir déjà entendu parler du flex office. 46 % pensent qu’il s’agit d’une bonne solution et 15 % d’une mauvaise, les 39 % restants ne s’exprimant pas sur la question. Et quand on leur demande si elles sont prêtes à mettre en place une telle démarche dans leur entreprise, elles sont 61 % à s’exprimer en faveur. Parmi les facteurs qui les inciteraient à le faire, on note le mode de travail, une nouvelle organisation, la nouvelle génération, ou encore l’optimisation des coûts. En revanche, l’étude fait également ressortir quelques freins, comme des métiers non adaptés, une résistance interne ou bien tout simplement un enjeu non prioritaire.  
Enfin, parmi les points importants à mettre en œuvre, on retient l’implication de la direction-management (pour 83 %), l’implication des salariés (pour 82 %), l’accompagnement des équipes (79 %) ou encore une communication régulière (67 %).
 
www.workplacemagazine.fr - octobre 2017
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44