Le harcèlement au travail est une réalité mondiale

 

01 Octobre2018

Des milliers de salariés, tous secteurs professionnels confondus, sont victimes de harcèlement chaque jour, et ce, partout dans le monde. Cette dérive se présente sous différentes formes, mais les conséquences sont souvent les mêmes et parfois catastrophiques. Pour Loïc Lerouge, spécialiste du domaine, « la prévention reste la solution la plus indiquée pour éradiquer ce fléau ».

 
Du harcèlement sexuel au harcèlement professionnel
 
Le harcèlement sexuel constitue le type d’abus le plus répandu dans le milieu professionnel. Près du quart des femmes qui travaillent subissent les brimades et les pressions de leurs collègues ou de leurs supérieurs.
 
Mais il existe également des cas de harcèlement sur des sujets masculins. Cependant, en parler est parfois difficile pour les victimes (par timidité, par honte ou par peur de représailles) de sorte que les pratiques ne sont que rarement dénoncées.
 
Le harcèlement professionnel est une autre catégorie de harcèlement qui nuit au bien-être des salariés au travail. Il s’agit souvent d’une pression supplémentaire concernant les contraintes relatives aux rendements et à la production ou d’un mauvais comportement des responsables vis-à-vis de leurs subordonnés.
 
Cette pratique est accentuée par l’atmosphère de concurrence inter ou intra entreprise et va désormais bien au-delà du syndrome du « petit chef ». Parfois, les supérieurs soumis à des tensions physiques ou psychiques transmettent volontairement ou inconsciemment la pression à leurs collaborateurs. 
 
Des conséquences psychiques parfois désastreuses
 
Qu’il s’agisse d'un harcèlement sexuel ou moral, les conséquences sont toujours graves aussi bien sur le plan physique que psychique.
 
De nombreuses victimes sont souvent marquées à vie et doivent parfois suivre des thérapies pendant plusieurs années.
 
Des cas de suicide dus aux pressions diverses sur les lieux de travail sont également régulièrement rapportés. Aucun secteur n’est épargné par ces deux fléaux.
 
Certaines personnes préfèrent taire le problème et supporter les brimades et la tyrannie de leurs supérieurs par nécessité (parce qu’ils doivent garder leur emploi), ce qui finit par les détruire intérieurement.
 
Par ailleurs, la prise en charge des sujets concernés n’est pas toujours effectuée dans les normes. Et dans les pays peu développés, les risques psychosociaux ne font pas vraiment partie des priorités des employeurs.
 
La prévention demeure la meilleure solution
 
Pour Loïc Lerouge, spécialiste du harcèlement au travail, « les dégâts causés par cette dérive ne doivent pas seulement être réparés. Il est impératif de prévenir leur apparition en s’occupant du problème en amont ».
 
Parmi les solutions avancées figure la création de programmes d’éducation destinés à sensibiliser les jeunes à l’éthique et la santé au travail, au respect mutuel dans le cadre professionnel, etc.
 
Preventech - octobre 2018
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44