Le flexi-travail, une solution pour favoriser le bien-être et la productivité de tous les salariés

 

01 Novembre2019

Dans notre société, les horaires sont imposés par la vie scolaire, puis le monde professionnel, de sorte que la plupart des personnes vivent sensiblement suivant un rythme « standard ». Pourtant, certains experts affirment, études à l’appui, qu’une plus grande flexibilité horaire dans les entreprises pour s’adapter à tous les chronotypes améliorerait le bien-être et la productivité des salariés.

Un rythme de vie et de travail « universel » pas forcément adapté à tous

Un dicton populaire affirme que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Forts de cette certitude, la plupart des spécialistes du développement personnel multiplient les discours et livres sur les « morning routines ». L’objectif : augmenter son efficacité en profitant des premières heures du matin. 

Or, chaque personne a son propre rythme professionnel et personnel. Selon la journaliste scientifique Linda Geddes, 40 % de la population seraient des « hiboux », qui sont plus productifs en fin de journée ou pendant la nuit, et préfèrent se lever tard. Ils ont par conséquent du mal à s’adapter à notre monde conçu pour les « alouettes », ceux qui privilégient les activités (très) matinales. Au travail, ils risquent d’être mal vus et d’être considérés par leurs supérieurs comme moins compétents parce qu’ils peinent à démarrer dès huit heures.

Le collaborateur ayant un chronotype « déphasé » peut alors ressentir de la culpabilité, entraînant un mal-être susceptible d’affecter sa motivation et sa productivité. Un autre peut se montrer agressif envers ses collègues ou trouver des subterfuges pour masquer ses retards, des décalages dans la livraison de ses travaux, etc.

Le flexi-travail, une solution pour permettre à tous les chronotypes de s’épanouir

Pour éviter de telles situations, à l’heure où la santé et le bonheur des employés sont des enjeux majeurs pour les dirigeants, Linda Geddes recommande le « flexi-travail » avec possibilité de travailler la nuit et dormir une partie de la journée, ou travailler un week-end et s’accorder un repos dans la semaine.

 
Dans les pays anglo-saxons comme les États-Unis ou l’Australie, le télétravail est désormais courant. En 2014, le Royaume-Uni a même formalisé le « droit au flexi-travail », qui encourage la mise en place d’une organisation adaptée aux souhaits et contraintes des salariés. Tous ceux qui justifient d’une ancienneté supérieure à 6 mois peuvent ainsi négocier un aménagement de leur rythme du travail : assouplissement des horaires, travail à distance ou à temps partiel, quel que soit leur situation familiale. L’employeur doit justifier un éventuel refus d’aménagement sinon il s’expose à des poursuites judiciaires.
 
En France, le concept pourrait notamment répondre aux exigences des jeunes, qui réclament la flexibilité des horaires pour travailler et vivre mieux. Encore faut-il que le modèle convienne au métier et à l’organisation de chaque société. En attendant, beaucoup aménagent leurs locaux pour intégrer des salles de jeux ou de sport, un espace détente, une terrasse végétalisée… plébiscités par plus de la moitié des Français. 
 
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

23 rue Gambetta
93400 Saint-Ouen

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

23 rue Gambetta
93400 Saint-Ouen

01 44 09 70 44