L’accessibilité pour le confort de tous

 

01 Octobre2016

Handicap et confort. En accordant son coup de cœur au dossier du CEA en décembre dernier dans la catégorie « Meilleur Projet Immobilier », le jury des trophées Arseg de l’Environnement de Travail récompensait une démarche quasi-expérimentale : la réalisation d’un bâtiment imaginé pour la plus grande accessibilité de tous qui se révèle être d’une redoutable efficacité.

 
Construire un bâtiment de 3000 m2 sur trois niveaux au sein de son campus grenoblois n’apparaissait pas, a priori, comme une opération complexe pour la direction immobilière du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, même si  la parcelle était tout de même contrainte. Mais le CEA souhaitait pour ce bâtiment mettre en œuvre une démarche d’accessibilité toute particulière. « Grenoble est une ville régulièrement classée en tête des villes les plus accessibles de France et l’autonomie pour les personnes en situation de handicap fait partie de notre culture d’entreprise », déclare Hélène Birraux, chargée du projet au sein des services techniques et logistiques. « Notre campus étant implanté dans un quartier concerné par la démarche Innovaccess qui, via des financements AGEFIPH* e tFIPHFP**, a encouragé les entreprises, et le CEA en particulier, à améliorer l’accessibilité de leurs locaux professionnels, il nous a semblé naturel d’inclure ces aspects dès la phase de conception de notre futur bâtiment L1 », poursuit-elle.
 
Une co-construction ardue et exemplaire
« La clé du projet réside dans le fait d’associer tous les acteurs impliqués dès la phase de conception », se souvient Hélène Birraux, « et je dois tirer un grand coup de chapeau à notre cabinet d’architectes, Atelier 12, qui a su faire preuve de patience, de force de proposition et d’une grande capacité à se remettre en cause pour parvenir aux meilleures solutions ! ». La tâche est ardue car la démarche se veut exemplaire. Sont ainsi associés : utilisateurs (permanents, occasionnels, handicapés ou non), exploitants, informaticiens, logisticiens, chargés handicap et accessibilité en plus du chef de projet, du maître d’œuvre et de tous les corps de métiers concernés ? « Nous nous sommes fait accompagnés par le bureau d’étude Univaccess donc je loue le pragmatisme et la patience ! », indique Hélène Birraux qui remarque que « réfléchir à l’accessibilité pour toutes les formes de handicap, c’est en fait réfléchir à l’accessibilité tout court. Beaucoup de solutions trouvées facilitent également les déplacements et le travail de personnes valides.
 
Une signalétique très travaillée
Le bâtiment a été livré fin 2014 et la centaine de personnes qu’il y accueille s’est installée peu après. D’emblée, on peut percevoir ce qui le rend si remarquable : des équipements et une signalétique multi-sensoriellle unique. Balises sonores à l’entrée du bâtiment, voyants lumineux dans les locaux isolés, rampes d’accès, portes automatiques et surtout, une signalétique remarquable tant par la taille du lettrage que par le contraste des couleurs. On note des différences de colorimétrie entre des espaces « collectifs » - sanitaires, salle de réunion, salle de convivialité – et privatifs. Les portes et accès sont contrastés de 70% avec leur support pour les espaces collectifs. Et partout, on trouve des éléments en relief et en braille, assortis de pictogrammes au besoin. A noter également le positionnement de cette signalétique, pas trop haut, pour les personnes tétraplégiques. Une véritable démarche expérimentale, menée avec le spécialiste Gravure&Co.
Côté accès au site des voies de circulation extérieures ont été soigneusement aménagées. Des arrêts de bus internes au CEA permettent de prendre une navette – électrique et accessible – et de se reposer à l’abri pour les personnes éprouvant des difficultés à marcher. « Au-delà de ces équipements, nous proposons également des services spécifiques permettant aux personnes en situation de handicap de travailler comme tout un chacun, comme par exemple une sténopyste pouvant retranscrire en direct les échanges en réunion pour les malentendants », précise Hélène Birraux.
 
Du confort pour tous
« Nous nous sommes aperçus qu’intégrer les utilisateurs en situation de handicap apportait des éclairages qui, au final, servent à tout le monde ! » lance Hélène Birraux, « comme cette porte automatique qui facilite le travail de notre personnel de ménage ou cette rampe d’accès que les archivistes empruntent avec bonheur pour gagner du temps et éviter les troubles musculo squelettiques (TMS). C’est un peu comme la télécommande : qui se souvient qu’elle fut inventée pour permettre aux personnes handicapées de changer de chaine ? ».
Le confort de tous les occupants mais également l’exemplarité d’un point de vue environnemental ont été des axes de travail majeurs dans ce projet immobilier. RT2012, récupération des eaux de pluie, utilisation du bois, chauffage urbain alimenté à partir des ordures ménagères, détecteur de présence, éclairage naturel… « Nous souhaitions un bâtiment très flexible, confortable et adapté au travail collaboratif qui est notre principal mode de travail », explique Hélène Birraux, « c’est pourquoi nous avons apporté un soin particulier aux salles de réunion et aux espaces de convivialité, tels que notre patio intérieur, qui est très utilisé comme espace de rencontre et de travail ». Le reste des espaces propose des modules de 2 à 5 personnes et quelques espaces individualisés, souvent pour raisons de sécurité. « C’est un soucis constant pour nous de créer des espaces à la fois ouverts et accessibles mais respectant les codes de sécurité très élevés auxquels nous sommes soumis ».
 
La conception se poursuit dans l’usage
Cette quête d’un confort optimal, le CEA de Grenoble l’a également poursuivi côté coulisse. En effet, l’organisme a cherché à simplifier et rendre plus faciles les actions de maintenant, qu’il s’agisse de l’entretien de la verrière ou du réarmement des clapets coupe-feu accessibles par-dessus (sol) et non par-dessous (plafond) comme souvent, avec le risque de chute associé…
Les erreurs à corriger ? « il n’y en a pas tant que ça ! » se félicite la chargée de projet, « peut-être que nous n’opterions pas pour ces belles portes toute hauteur dans nos cloisons, côté couloir…Trop lourdes…Comme le dit notre ergonome : la conception se poursuit dans l’usage ! ». Le coût de ce projet ne s’est trouvé renchéri que de moins de 1% du fait des équipements spécifiques liés à la démarche d’accessibilité. Et il a permis des gains de temps et une baisse des risques d’accidents non négligeables.
 
* AGEFIPH : association des gestions du fonds de développement pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées.
** FIPHFP : fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique
 
Lionel Cottin
Workplace Magazine – septembre 2016
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44