L’absentéisme : Une fatalité ? Non. Un symptôme

 

01 Avril2017

Pour Beaucoup d’entreprises, l’absentéisme est un problème. Une fatalité qu’elles ont appris à gérer. Or, si on sort de la culture du chiffre, l’absentéisme est surtout la conséquence de dysfonctionnements  et le dernier recours de salariés en souffrance. Explications.

« Trop d’entreprises, de sociétés-publiques comme privés-voient dans l’absentéisme une sorte de fatalité, un mal récurrent contre lequel elles s’organisent pour pour gérer au mieux les affaires courantes afin de répartir la surcharge de travail occasionnée par l’absence d’un ou plusieurs salariés, constate Thierry Rousseau, chargé de mission à l’ANACT. Or l’absentéisme est la conséquence de facteurs structurels affectant les organisations de travail et les collectifs. » Ceci posé, pourquoi autant d’entreprises, face à l’absentéisme, ne savent pas quoi faire et se trompe de perspective ? A cause d’idées préconçues, voire fausses. Le débat sur l’absentéisme est donc pollué par des considérations qui n’ont souvient rien à voir avec la santé et les conditions du travail…

 
Pas un abus !
L’absentéisme au travail est encore trop souvent perçu, à tort, comme une forme d’abus. Une liberté prise par les salariés pour aménager leur fin de semaine ou de week-end. Par ailleurs, on ne cesse de comparer les situations du public et du privé. Des réalités professionnelles souvent différentes et vécues par des populations pas toujours comparables.
La presse grand public aime insister sur le fait que dans la fonction publique on travaillerait moins que dans le privé, confirme Thierry Rousseau. En se livrant parfois à des comparaisons rien moins que pertinentes. Comment comparer l’absentéisme de salariés du secteur des services à ceux d’agents de catégorie de la fonction publique territoriale, dont les métiers sont parfois durs physiquement, éprouvants, marqués par une vraie pénibilité et des et des conditions de travail difficiles ? »
L’absentéisme, dans la majorité des cas, n’est donc pas le fait que de « tire-au-flanc » et autres salariés paresseux. « On est absent, tout d’abord parce qu’on est malade et qu’on doit donc s’absenter. Ensuite, les entreprises doivent comprendre que le travail peut avoir un impact sur la capacité des salariés à être présents dans l’entreprise, en bonne santé. Enfin les maladies professionnelles sont aussi à l’origine de l’absentéisme, avant que celles-ci ne soient reconnues officiellement. Une fois cela compris. On peut engager une ou des actions d’amélioration des conditions de travail, en y associant tous les acteurs, concernés », ajoute l’expert de l’anact.
 
Pas de taux acceptable !
Certaines entreprises ont appris à gérer l’absentéisme sans nécessairement parvenir à remettre en cause leur organisation et fonctionnement alors même que ces éléments sont centraux à investiguer. Pour avancer sur le long terme, il nous semble que l’absentéisme doit être traité comme un sujet collectif et non comme des problématiques individuelles spécifiques. « Ainsi, dans le cadre de démarches de diagnostic et d’accompagnement que nous menons, nous constatons très régulièrement qu’en matière d’absentéisme, les entreprises sont souvent plus armées pour gérer les conséquences de l’absentéisme que pour requestionner l’ensemble des déterminants qui jouent un rôle dans le développement (ou la réduction !) des absences au travail » regrette Daniel Depoisier, gérant associé d’Actems Conseil.
Et si on perçoit l’absentéisme comme le problème en soi, le risque est de traiter les effets plus que de questionner les causes. Pour bien agir il faut se rapprocher au maximum du terrain, du vécu au travail pour laisser s’exprimer les salariés.
 
PIC Mars 2017
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44