ITW – SNCF Réseau – « Nos managers sont formés à la prévention comme les opérateurs »

 

01 Octobre2016

S’il est une entreprise où les risques auxquels sont exposés les salariés sont nombreux, c’est bien la SNCF. De ce fait, elle a développé une véritable expertise en matière de prévention. Un exemple, Luc Malvé, expert scientifique et technique du réseau SNCF-Synapse.

 
Pouvez-vous nous présenter votre service et votre mission à la SNCF ? A quelle direction êtes-vous rattaché ? Comment vous situez-vous dans l’organigramme des cadres en charge de la sécurité et des conditions de travail du personnel de la SNCF ?
 
SNCF Réseau regroupe les fonctions de gestionnaire d’infrastructure du réseau ferré national. J’occupe la fonction de responsable outillage caténaire au sein du service « direction de la production/département Engins outillage ». Ce département possède un savoir-faire unique dans la définition et le suivi d’équipements dédiés à la maintenance de l’infrastructure. Il apporte ses compétences dans les études d’avant-projets, la conception de systèmes complexes liée à la sécurité ferroviaire. Nous traitons également de la logistique d’approvisionnement des chantiers et réalisons l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Mes domaines d’intervention portent sur l’étude, la conception et la réalisation d’équipements de maintenance de production et de sécurité (prévention des risques professionnels). Dans de domaine, une collaboration étroite existe avec mes homologues préventeurs de la direction maintenance et travaux (DMT) de SNCF Réseau, de la direction Technique caténaire, d’Innovation-Recherche et département Formation. Il existe aussi des réseaux en interne qui rapprochent les experts et leur permettent de travailler ensemble (tels que Synapse, un réseau d’experts techniques et scientifiques) qui permet de conjuguer et d’unir les compétences pour anticiper les besoins.
 
Quels sont les risques auxquels sont exposés les agents de la SNCF intervenant sur le réseau, et plus précisément sur les caténaires ? Risques électriques, travail de nuit, risque de chute, travail par forte chaleur ou basse température, risque mécanique… Quels sont les risques les plus importants ?
 
Etant donné la diversité des métiers des agents SNCF Réseau, nous sommes impactés de façon plus ou moins conséquente par les 54 risques professionnels listés par l’INRS. Mes interventions se concentrent sur les risques dus au travail en hauteur et les TMS. A cela s’ajoutent les risques électriques et de choc par heurt et par souffle.
 
Pour ces agents, comment sont définies les règles de sécurité qu’ils doivent respecter ? Comment les formez-vous ?
 
La sécurité des opérateurs se fait par l’application des règlements internes découlant du Code du travail, des décrets et autres textes applicables par l’entreprise. La formation est un des socles de la sécurité. Elle est particulièrement développée et tous les agents sont fromes à la prévention des risques qu’ils peuvent rencontrer. La formation initiale est renforcée par une formation continue dispensée par nos écoles internes réparties sur le territoire national.
 
Compte tenu des risques auxquels sont exposés les agents, de quels types de protection collective (EPC) et individuelle (EPI) et de vêtements de travail avez-vous besoin ? Comment les choisissez-vous ? Travaillez-vous directement avec les fabricants pour développer des équipements de sécurité spécifiques ou travaillez-vous avec les distributeurs d’envergure nationale ? Et comment s’effectue le choix d’un EPI ?
 
Les EPI et EPC sont choisis en fonction des métiers et des différents risques auxquels nos agents sont susceptibles d’être exposés régulièrement : intempéries, chaleur et froid, haute visibilité, risques électriques, chute de hauteur… certains risques sont parfaitement connus et nous réalisons notre choix parmi l’offre du marché proposée par les fournisseurs référencés. Dans les autres cas, nous menons des missions complexes démarrant par une analyse du besoin qui aboutit à un cahier des charges. Ce dernier permet d’élaborer une étude technique en partenariat avec certains fournisseurs. Des prototypes sont testés en atelier et en laboratoire avant des essais terrain qui sont réalisés sur plusieurs mois par u panel d’utilisateurs ?
Cette dernière période est indispensable afin de valider les performances reconnues des utilisateurs. Je tiens à souligner l’importance des retours du terrain car nous sommes souvent précurseurs dans l’élaboration de matériels et moyens compte tenu de notre activité très spécifique.
 
Vos agents sont appelés à travailler en hauteur. Vous avez d’ailleurs collaboré avec Audinnov pour développer à la fois une plateforme individuelle roulante légère (ECPL) correspondant à vos besoins spécifiques. Quelles sont les solutions de protection que vous avez adoptées ?
 
Nous devions faire évoluer nos matériels pour répondre pleinement au décret de septembre 2004 traitant des travaux en hauteur. Les réponses que nous attendions aux exigences de ce décret, conjuguées aux besoins spécifiques de nos métiers, ont permis à la société Audinnov de développer et déployer plusieurs matériels : 
  • La plateforme individuelle roulante légère (PIRL) pour des interventions inférieures à 4 mètres en intérieur comme extérieur ;
  • L’équipement caténaire-poteau-ligne (ECPL) pour les interventions sur les lignes d’alimentation de ‘ à 10 mètres de hauteur ;
  • La plateforme fixe pour des installations (en cours d’homologation), en partenariat avec la société Bariot (mécanique générale) et 4NRJ (créateur d’outillages spécifiques).
 
Organisez-vous dans l’année des évènements dédiés à la sécurité au travail et à la prévention des risques professionnels pour y sensibiliser le personnel ? Par ailleurs, comment formez-vous vos managers de proximité pour qu’ils soient les premiers relais sur le terrain de la politique de prévention de l’entreprise ?
 
Entre la direction et les établissements, plusieurs relais existant jusqu’aux opérateurs. Certains sont fonctionnels comme les correspondants Prévention dans les territoires, les dirigeants de Pôle Q/S et les correspondants Sécurité dans les établissements. D’autres sont opérationnels comme les dirigeants de proximité, les dirigeants d’unité en application du plan veille, sous la responsabilité des directeurs d’établissement.
Tous sont formés, informés à la prévention, chacun pour ce qui les concerne par le biais de la formation, comme citée plus haut, de publications par le biais d’éditions internes, de la veille opérationnelle effectuée sur le vif par les managers, formés à la prévention comme les opérateurs, de séminaires au cours desquels de multiples échanges permettent de partager les expériences entre les acteurs.
 
PIC Magazine – septembre/octobre 2016
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44