EXPOSITION AUX RISQUES PROFESSIONNELS-Entre TPE-PME et grandes entreprises, la situation est inégale

 

01 Novembre2017

La Dares a publié le 31 juillet dernier une étude intitulée « Les expositions aux risques professionnels dans les petits établissements en 2010 ». S’appuyant sur les résultats de l’enquête déclarative Sumer, elle met en lumière l’influence de la taille des entreprises sur le type de risques auxquels sont confrontés les travailleurs. On apprend notamment que les salariés des TPE sont plus exposés aux agents chimiques cancérogènes que ceux de sociétés plus importantes (13 % contre 10 %). Une réalité à laquelle vient s’ajouter un manque de protections collectives et individuelles. En effet, parmi les professionnels exposés à ces produits, 34 % de ceux des très petits établissements (de 1 à 9 salariés) ne bénéficient ni de l’une ni de l’autre alors qu’ils ne sont que 24 % dans ce cas dans les entreprises de plus de 200 employés.

En plus d’une conscience des risques moindre dans le TPE-PME, la Dares explique ces différences par plusieurs aspects. Les grands établissements mettent en œuvre des politiques de prévention plus formalisées, disposent de plus de moyens financiers pour substituer les produits dangereux et peuvent avoir recours à la sous-traitance pour les activités les plus exposantes. Le constat est identique pour les vibrations (18 % de personnes exposées dans les très petites entreprises contre 12 % pour l’ensemble des salariés) et la conduite (20 % des salariés des TPE sont au volant plus de 2 heures par jour contre 12 % dans les entreprises de plus de 200 salariés).
 
Reconnaissance sociale
En revanche, les employés des TPE sont mieux lotis lorsque l’on s’intéresse aux RPS. 22 % de leurs effectifs subissent au moins trois contraintes de rythme, contre 31 % pour les PME et 36 % pour les établissements les plus grands. Les marges de manoeuvre sont nettement plus grandes dans les petites sociétés dans lesquelles les salariés « peuvent plus souvent faire varier les délais, changer l’ordre des tâches ou régler des incidents ». Ils ne sont ainsi qu’un tiers à déclarer manquer de latitude décisionnelle dans leur travail (établissements de moins de 10 salariés) contre environ la moitié dans les établissements de 50 à 500 salariés.
Les TPE-PME déclarent également avoir de meilleures relations internes et externes que les sociétés de grande taille. La Dares écrit que « 40 % de ces salariés sont concernés par un manque de soutien contre 46 % pour l’ensemble des salariés [et qu’ils] sont moins nombreux à juger que leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur par les usagers ou les clients, et donc à souffrir d’un manque de reconnaissance sociale ». 
 
Pour télécharger l’étude : http://dares.travail-emploi.gouv.fr
 
D. L.
Travail & Sécurité – octobre 2017
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44