Dormir au bureau. La fin d’un tabou ?

 

01 Décembre2018

Encore maintenant, le fait de dormir au bureau est très très mal perçu dans le monde du travail. Or, dans certaines entreprises publiques ou privées, proposer au personnel de faire la sieste n’est pas un sujet tabou. Faire la sieste au boulot a aussi des avantages. La preuve.

 
Si les partisans de la sieste sont de plus en plus nombreux, dormir au bureau est encore tabou. Pourquoi ? Parce que dormir au bureau, cela ne se fait pas !
Or certaines entreprises, publiques ou privées, ont compris qu’installer un espace de repos au travail ou des meubles dédiés à la sieste, permet d’accroître la créativité, le concentration des travailleurs et aussi de réduire leur stress. Bref, la sieste au travail fait partie intégrante de la qualité de vie au travail.
 
De réels avantages
Convaincre les dirigeants d’entreprise, les managers et même les employés de l’intérêt de pouvoir faire une petite sieste sur son lieu de travail n’est pas si simple. Or, tout d’abord, il faut savoir que la sieste permet d’éviter la somnolence. Ce qui dans certains secteurs d’activité, peut éviter de se mettre en danger…
La sieste favoriserait aussi l’accroissement de la mémoire et de la concentration. Ensuite, grâce à la sieste, le stress et les risques cardiaques diminueraient : après un petit roupillon, les muscles sont plus détendus et le rythme cardiaque plus lent.
Mais pour que la possibilité de faire la sieste au bureau ne débouche pas sur certains abus, il faut qu’elle soit mise en place dans un climat de confiance réciproque entre employeur et salariés et dans le cadre d’un vrai dialogue pour en expliquer l’intérêt. Il ne s’agit pas, évidemment, d’obliger vos collaborateurs à dormir !
Par ailleurs, il faut bien comprendre que le fait de pouvoir dormir au bureau n’implique pas d’y rester plus longtemps. « Certains voient dans ce type d’initiative un moyen pervers pour tirer toujours plus des salariés et les garder plus longtemps sur leur lieu de travail. Il ne faut pas que cela soit le cas, s’insurge Ahmed Cheppih, chef de projet pour le cabinet Primum non nocere. Rappelons que le temps de travail est réglementé en France. L’objectif de la sieste au bureau est bien plus de mettre à profit les temps de pause, sans que ceux-ci viennent impacter la productivité de l’entreprise ».
 
Micro-sieste et local ad hoc
Il ne faut pas trop dormir. Il faut donc privilégier la micro-sieste comprise entre 15 et 20 minutes. Reste à s’endormir vite. Ce n’est pas si facile que cela en a l’air. « S’endormir rapidement pour pouvoir profiter pleinement de sa pause sieste n’est pas si simple qu’on le pense, confirme Ahmed Cheppih. On doit apprendre à décrocher, à lâcher prise pour pouvoir s’endormir vite. Il existe différentes méthodes et techniques inspirées de techniques employées par les militaires qui doivent pouvoir récupérer vite lorsqu’ils sont en opération, ou par des navigateurs en solitaire. Certains apprennent même l’auto-hypnose pour s’aider à s’endormir vite ».
Par ailleurs, on ne peut pas se permettre de proposer à ses collaborateurs de dormir sur le lieu de travail sans prévoir un ou des locaux adéquats et aménagés pour. Il faut donc créer des espaces de détente et de repos équipés de meubles qui permettent aux salariés de dormir. Il n’y a pas de mobilier type. Cela peut aller du hamac au pouf type fatboy, en passant par un transat ou un meuble spécialement conçu pour la sieste au bureau comme jacques, le meuble à sieste destiné aux professionnels conçus par la société Siestoune. « Quel que soit le mobilier qu’on installe, il faut avant tout que le local dédié au repos soit propice au repos. Je tiens aussi à préciser que quoi qu’on fasse, et même si le bien-fondé de la démarche a été expliqué aux collaborateurs, certains refuseront d’y adhérer – ce qui est tout à fait acceptable. Il faut leur proposer des alternatives à la sieste, afin, qu’eux aussi, puissent décrocher et recharger les batteries », conclut Ahmad Cheppih.
 
PIC Magazine –novembre/novembre 2018
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44