Comment en finir avec le turn-over ?

 

02 Janvier2018

Environ 33% des salariés seraient prêts à quitter leur emploi à cause des effets négatifs de leur environnement de travail sur leur santé. Et 50% des managers estiment avoir perdu des salariés pour le même raison. Comment réduire le turnover ? Telle est la question.

 
« Les entreprises perdent souvent leurs meilleurs éléments pour des motifs qui leur sont souvent directement imputables. Mauvaise ambiance, collectifs de travail dégradés, inconfort, perte de sens de l’activité, désengagement… Autant de facteurs qui influent sur le moral et la santé des collaborateurs, souligne Virginie Lacure, Trade Marketing Manager de Fellows France. Collaborateurs qui alors n’hésitent pas à aller voir sil l’herbe est plus verte ailleurs ». Ce constat est confirmé par les faits. De plus en plus de gens adoptent des modes de vie de plus en plus sain en dehors du milieu professionnel. Ils s’attendent donc à ce que la santé et le bien-être soient également un priorité au travail. « D’ailleurs, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir connaitre la politique de bien-être d’une entreprise lors d’un entretien d’embauche », ajoute l’experte de Fellows.
Point de vue que partage Renaud Sornin, directeur d’Attestation légale : « En matière de perception du travail, on change actuellement de paradigme. Les jeunes demandent autre chose que le simple fait de gagner de l’argent ou des perspectives d’atteindre un poste à responsabilité. Beaucoup cherchent à donner du sens à leur travail. Et s’ils ne trouvent pas cette dimension dans leur activité, ils n’hésitent pas à aller voir ailleurs. »
En conséquence, les employeurs doivent sérieusement prendre en compte la santé et le bonheur de leurs salariés s’ils veulent améliorer le moral, stimuler la productivité et conserver leurs salariés.
 
Valeurs et bien-être
 
Si un mauvais environnement de travail est à l’origine d’un exode salarial, cela suggère que les entreprises jouent un rôle déterminant dans le départ de leurs salariés au lieu de créer un environnement de travail favorable. Comment s’y prendre exactement pour créer un tel environnement ? « Les entreprises doivent d’abord savoir que limiter le turn-over ne repose pas uniquement sur la mise en place de conditions et moyens permettant d’améliorer le bien-être au travail, ajoute le dirigeant de’Attestation légale. Les sociétés qui recrutent le plus et parviennent à conserver leurs collaborateurs sont celles qui a affichent des valeurs précises, les appliquent, et qu’elles parviennent à faire partager à leurs salariés. Beaucoup de grands groupes ne raisonnent plus aujourd’hui qu’en termes de résultats financiers et ne proposent rien d’autre à leur personnel. Ce pilotage uniquement par le cash est démotivant… ». Une fois cela posé, pour tenter de garder leurs salariés, la plupart des entreprises commencent par mettre en place un programme de bien-être, qui peut améliorer la rétention, réduire l’absentéisme et stimuler la rentabilité. Pour cela, il faut cependant qu’il soit stimulant, balistique et stratégiquement adapté aux objectifs de l’entreprise. En tant que tel, une approche créative du bien-être en entreprise est nécessaire. Il doit plaire à tous les salariés et être en mesure d’encourager les changements en cours.
 
Soutenir l’effort
 
Selon l’étude réalisée par Fellows, 33% des personnes sondées affirment que leurs douleurs au dos et au cou sont directement liées à leur environnement de travail. Le lieu de travail existant doit subit des transformations. « L’environnement de travail joue certes un rôle non négligeable dans la fidélisation des salariés. Mais les employeurs ne doivent pas croire qu’il suffit de mettre de belles fleurs, d’installer des tables de ping-pong ou de mettre à disposition des consoles… De faire ce qu’on appelle du « bien-être » washing pour garder ses collaborateurs, souligne Renaud Sornin. Il faut se poser les bonnes questions : est-ce que le salarié et son entreprise partagent les mêmes valeurs ? Est-ce que la personne va grandir dans son poste ? Sinon, elle risque de s’ennuyer…. Ce collaborateur a-t-il les compétences pour réussir à son poste ? C’est en se posant ces questions qu’on recrute des personnes qui se trouveront bien au sein de la société. »
Par conséquent les employeurs doivent intensifier leurs efforts pour créer aujourd’hui des lieux de travail axés autour du bien-être. Parce que même si une situation financière est saine, la satisfaction client et des bureaux flambants neufs sont importants : ce sont vos salariés qui constituent le moteur de votre activité. C’est pourquoi une main d’oeuvre en bonne santé, heureuse et active est essentielle  pour réussir.
 
PIC Magazine - novembre/décembre 2017
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44