Collectivités territoriales : L’absentéisme ne cesse de croitre

 

01 Février2017

En huit ans, le taux d'absentéisme a progressé de 26% dans les collectivités territoriales. Cela a un coût pour la collectivité et les agents.
 
9,3%. C'est le taux d'absentéisme dans les collectivités territoriales pour l'année 2015. Ce chiffre est extrait d'une étude réalisée par le cabinet Sofaxis*. Etude qui souligne également que si la mise en œuvre du jour de carence avait entrainé une relative baisse des indicateurs d'absence maladie ordinaire en 2012 et 2013, les absences dépassement en 2015 les seuils de 2011. La maladie ordinaire représente le premier facteur d'absence pour raison de santé: sa part varie entre 41 et 47% du taux d'absentéisme chaque année. La longue maladie/longue durée représente environ un tiers du taux d'absentéisme global (entre 31 et 36%), l'accident du travail de 12 à 15% et la maternité environ 10%. L'accident du travail affiche la plus forte progression (+52% depuis 2007). Le vieillissement de la population explique en grande partie l'augmentation de la durée de ces arrêts. 
 
De 34 à 36 jours.
La durée moyenne des arrêts a quant à elle, progressé de 5% entre 2007 et 2015. Elle passe ainsi de 34 à 36 jours en huit ans, toutes natures d'arrêts confondues, retrouvant son niveau de 2010.La fréquence des arrêts atteint 72 arrêts pour 100 agents (60 arrêts en 2014). Et la maladie ordinaire arrive en première position et représente 83% de l'ensemble des absences (9% pour les accidents du travail). Par ailleurs, 44% des agents ont été absents au moins une fois en 2015 (contre 42% en 2014). 75% d'entre eux l'ont été pour cause de maladie ordinaire (14% pour accidents du travail, 7% pour un congé longue maladie/longue durée et 4% en congé maternité).
 
65000 euros pour la longue maladie
Si le coût moyen des absences s'élève à 2067 euros en moyenne par agent employé en 2015, la maladie ordinaire représente un coût moyen de 1150 euros. Alors que les arrêts pour longue maladie représentent en moyenne 65 1000 euros. 
Tous les agents, quel que soit leur âge, peuvent à un moment ou un autre, être confrontés à une incapacité temporaire et se trouver contraints d’arrêter, plusieurs mois durant, y compris en début de carrière. Lorsque les arrêts se prolongent au-delà de 90 jours cumulés sur une année, le passage à demi-traitement entraîne une perte de revenus importante, qui précarise l'équilibre économique du foyer de l'agent. Enfin, il faut souligner que dans les collectivités de moins de 3000 habitants, plus d'agents sont absents, plus souvent et plus longtemps. Tandis que la taille de l'effectif influence les absences pour raison de santé, les agents sont plus de deux fois nombreux à s'arrêter dans les grandes collectivités.
 
PIC Janvier / Février 2017
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44