Collectivités territoriales : Haro sur l’absentéisme au travail !

 

01 Août2016

Depuis 2007, le taux d’absentéisme dans les collectivités territoriales est en constante progression. Ce qui a un impact important sur le budget des collectivités.

L’association des DRH des grandes collectivités a décidé de prendre le taureau par les cornes et de lutter plus efficacement contre l’absentéisme qui pose de réels problèmes aux collectivités territoriales et leur coûte très cher…. Le taux d’absentéisme dans les collectivités territoriales dans les collectivités territoriales s’élevait en moyenne à 8,8% en 2014. Cela signifie qu’une collectivité de dent agents titulaires a constaté, en moyenne, l’absence de neuf d’entre eux toute l’année pour raison de santé. La maladie ordinaire est le premier facteur d’absence pour saison de santé : sa part varie entre 41 et 46% du taux d’absentéisme chaque année. La longue maladie/longue durée représente environ un tiers du taux d’absentéisme global (entre 31 et 36 %), l’accident du travail de 12 à 15% et la maternité environ 10%. L’accident du travail, de son côté, affiche la plus forte progression du taux d’absentéisme (+49% depuis 2007).

 
1 961 euros par agent
Le coût oayen des absences s’élève à 1961 euros en moyenne par agent employé en 2014. La maladie ordinaire représente 44% de ce coût moyen (soit 861 euros), suivie de la longue maladie/longue durée (29%, soit 575 euros). Le coût moyen d’un arrêt en maladie ordinaire s’élève à 21 428 euros sur la base d’un salaire moyen et peut atteindre plus de 137 000 euros pour un congé de longue durée. La prise en charge des frais médicaux entraîne un impact budgétaire direct sur les collectivités, mais également des coûts indirects (remplacement, réaffectation, perte de qualité du service rendu à l’usager, etc.). Pour lutter contre ce fléau, l’association des DRH propose donc notamment d’adopter des outils et des indicateurs communs pour mesurer le taux d’absentéisme, de moduler le régime indemnitaire en fonction de la présence, voire de rétablir le jour de carence…
 
Rétablissement du jour de carence
L’absentéisme serait ainsi défini comme l’absence d’un agent à son poste, dès lors que cette absence n’est pas liée aux droits légaux, statutaires ou découlant de dispositifs internes dont bénéficie l’agent tels que les autorisations spéciales, congés, RTT, formation, congé maternité, etc. Sont en revanche comptabilisés dans l’absentéisme les absences pour raison de santé. Par ailleurs, les bonnes pratiques mises en place dans certaines collectivités devraient être partagées. Les DRH préconisent donc de conforter le bien-être des agents. Autre levier à mettre en place pour lutter contre l’absentéisme : le cadre réglementaire. Les DRH seraient en faveur d’une valorisation du régime indemnitaire en fonction de la présence, afin de lutter contre les absences courtes et fréquentes liées à la maladie ordinaire. Enfin un nombre important de DRH souhaiteraient le rétablissement du jour de carence qui, selon eux, a eu un effet notable sur le nombre de jours d’absence.
 
PIC magazine – juillet août 2016
 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44