Collectivités locales : Explosion de l’absentéisme pour des raisons de santé

 

01 Février2015

Phénomène inquiétant : l’absentéisme pour raisons de santé a augmenté de 18% en six ans dans les collectivités locales.

C’est ce que révèle une étude réalisée par le cabinet Sofaxis qui montre que le taux d’absentéisme dans les collectivités locales était de 8,7% en 2013. Une collectivité qui emploie 100 agents titulaires auraient donc, en moyenne, constaté sur un an l’absence de près de 9 d’entre eux pour raison de santé.
Si la maladie ordinaire concentre la part la plus importante de ces absences (44%), suivie par la maladie longue durée (32%), ce sont les accidents du travail qui affichent la plus forte augmentation sur cette période : +48%. En cause, parmi d’autres explications, le vieillissement des agents, qui contribue fortement à cette tendance. En cette période où l’Etat demande aux collectivités locales de faire des économies, cette tendance est inquiétante car le coût direct des absences s’élèverait en moyenne à 1,772 euros par agent employé en 2013.

Par ailleurs, la taille de la collectivité revêt aussi une certaine importance : en 2013, le taux d’absentéisme est de 6% pour les structures employant 1 à 2 agents contre 9,1% pour celles de 150 agents et plus. C’est notamment le cas en maladies ordinaires et accidents du travail, dont le taux est 1,8 fois plus important dans les collectivités de 150 agents et plus que dans celles de 1 ou 2 agents. A souligner qu’en 2013, dans la Fonction publique territoriale, 1 agent sur 10 a été victime d’un accident dans le cadre de son activité professionnelle. L’analyse spécifique des accidents du travail montre que l’accident de service représente près des deux tiers du total. La maladie professionnelle, dont la part augmente régulièrement chaque année, compte pour 24,9% et l’accident de trajet, pour 11%. En 2007, le nombre de jours d’arrêt par agent accidenté au travail était de 45 ; il s’élève à 55 en 2013.
Le coût moyen s’établit à 316€ par agent employé et par an en 2013, contre 215€ en 2007 (indemnités journalières et charges patronales incluses, frais médicaux non comptés). Ici aussi l’âge a une influence directe sur la durée moyenne des accidents du travail : en 2013, les agents de moins de 20 ans se sont arrêtés 7,3 jours contre 75,3 jours pour les agents de 55 ans et plus. Et les activités techniques, aux contraintes physiques importantes, génèrent le plus d’accidents puisque ces métiers concentrent trois quarts des accidents de service. « La prévention des risques professionnels au sein des collectivités est un véritable enjeu dans un contexte où les arrêts – et notamment les accidents du travail – sont en constante progression depuis plusieurs années, ajoute Pierre Souchon. Ainsi, mieux comprendre les absences apparaît comme un élément essentiel pour celui qui entend définir des actions efficaces d’amélioration des conditions de travail et assurer la bonne mise en œuvre des réformes structurelles en cours ».

Mais comment améliorer les choses. Les pistes de réflexion existent. Elles passent évidemment par la prévention des risques professionnels, une réflexion sur l’organisation du travail, la régulation des conflits, l’amélioration du ré-accueil des agents et du climat social. Entre autres…

PIC Magazine – janvier/février 2015

 
 
 
 
> Voir toutes les actualités
 

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44

Contactez-nous

Marjorie Dumont-Crisolago

Présidente en charge de la direction commerciale et marketing
Email : md@preventech.net

Laura Gaspard

Chargée de communication
Email : lg@preventech.net

PREVENTECH CONSULTING

4 cité Paradis
75010 Paris

01 44 09 70 44